samedi 28 mai 2011

Générique "Les mystérieuses cités d'or" - épisode 13

Réactions : 

Les Mystérieuses Cités d’or (太陽の子エステバンTaiyō no ko Esteban?lit. « Esteban le fils du Soleil ») est un feuilleton télévisé d’animationfranco-nippo-luxembourgeois en 39 épisodes de 28 minutes. C’est une adaptation très libre du roman The King’s Fifth (La route de l’or) de Scott O’Dellfiction historiquemettant en scène la découverte de l’Amérique.

En 1532, à Barcelone, Esteban, un orphelin d’une douzaine d’années qui semble être capable d’appeler le Soleil, accepte l’offre d’un mystérieux marin, Mendoza, de partir vers le Nouveau Monde afin de découvrir les légendaires Cités d'or. Il accepte, caressant l’espoir d’y retrouver son père, disparu lors d’un naufrage dix ans auparavant…
Les Mystérieuses Cités d’or
Cites-d-or.jpg

Au cours de ce voyage, le jeune garçon se lie d’amitié avec Zia une jeune Inca, et Tao, dernier descendant du peuple de Mu, habitant les îles Galápagos. Esteban et Zia découvrent qu’ils possèdent chacun un pendentif, les médaillons du soleil, censés être les clés de ces Mystérieuses Cités d’or qu’ils chercheront tout au long de l’histoire. On leur apprend aussi une quête commune, celle de retrouver leur père respectif dont les destins sont liés aux Cités d’or. Ils découvriront Solaris, la puissante nef solaire légendaire de l’empire de Mu qui leur permettra de se rendre à Tumbes, puis le Grand Condor, un gigantesque oiseau volant en or massif qui leur permettra de parcourir l’Amérique du sud et centrale. Malheureusement, ils seront poursuivis par l’Armada espagnole (et notamment le gouverneur Pizarro, le commandant Gomez ainsi que le capitaine Gaspard), les Urubus, puis Marinché, Tétéola et le docteur Fernando Laguerra et, pour finir, les Olmèques.
Voici un épisode complet de la série (13eme épisode) :

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 commentaire:

  1. J'étais tellement fan de ce dessin-animé qui me faisait voyager ! Avec le petit reportage à la fin qui montrait que ça existait vraiment ces tribus, ces endroits...
    Et la musique ajoutait au charme !

    RépondreSupprimer